Filbleu dans les CLAC, entre Badou, Atakpamé et Notsè

Filbleu dans les CLAC, entre Badou, Atakpamé et Notsè

Filbleu dans les CLAC, entre Badou, Atakpamé et Notsè

Dans le cadre de la 12è édition du Festival Filbleu et de la Journée internationale de la Francophonie célébrée tous les 20 mars,  le réseau des Centres de Lecture et d’Animation Culturelle (CLAC) du Togo organise depuis 2015, des Journées Portes Ouvertes (JPO) dont le lancement s’est déroulé ce mercredi 20 mars 2019 au CLAC de Badou conjointement avec la 12eEdition du festival Filbleu qui a fait déplacer l’écrivain et diplomate Eric Joël BEKALE pour une rencontre littéraire avec le public de Badou. Compte tenu de l’importance du public, l’événement a été délocalisé au collège d’enseignement général (CEG) de Badou-Ville.

Deux points importants ont meublé ce lancement des JPO à Badou : l’intervention du Coordonnateur National du Réseau des CLAC au Togo, Kodjo Cyriaque NOUSSOUGLO sur le thème de l’année « En français…s’il vous plaît » et celle de Eric Joël BEKALE sur « La poésie, un rêve utile ? ».

Dans son adresse, Kodjo Cyriaque NOUSSOUGLO, par ailleurs également directeur du festival Filbleu, après avoir expliqué les contours du thème : « En français…s’il vous plaît », a convié l’assistance composée de très jeunes élèves et enseignants, à s’appliquer dans l’apprentissage et l’usage du français, langue que nous avons en partage avec plus de 300 millions de locuteurs à travers 88 pays du monde dont une trentaine sont en Afrique.

Prenant la parole à la suite de Kodjo Cyriaque Noussouglo, Eric Joël Békalé a entretenu l’assistance sur la place de la poésie et des autres genres littéraires comme le roman, le théâtre, les nouvelles dans l’expression des sentiments, la belle expression, pourrait-on dire.

Ces deux interventions ont été suivies d’échanges qui ont permis au public, d’abord, de reconnaître que tout peut être dit en français et que même les emprunts auxquels souvent les gens recourent en parlant le français, ont leur équivalent en français et qu’il suffit d’un petit effort pour s’en rendre compte. Ensuite, que les différents genres littéraires nous permettent, grâce au recours à l’imagination, de façonner notre vie et celle des lecteurs dans le cas des auteurs.

L’intérêt du thème abordé par Eric Joël Békalé a poussé un élève à lui soumettre un poème qu’il a écrit afin de bénéficier de ses conseils.

La rencontre s’est achevée par une visite au CLAC de Badou. Le cap a ensuite été mis sur le CLAC d’Atakpamé.

Au CLAC d’Atakpamé, le Coordonnateur National a pris la parole pour saluer l’assistance constituée d’élèves de l’école technique CEFORIP en pleine causerie-débat puis a présenté l’écrivain Eric Joël BEKALE qui, auparavant s’était recueilli sur la tombe de l’ancien président togolais, Nicolas Grunitzky, enterré dans l’enceinte de la Mairie d’Atakpamé sa ville natale. Le Coordonnateur national a convié l’assistance à pratiquer régulièrement les Clac modernisés grâce aux efforts des autorités et du partenaire principal, l’OIF.

L’écrivain et diplomate Eric Joël Békalé s’est ensuite adressé au public pour présenter brièvement son nouvel ouvrage « La légende de Ngniamoto » paru il y a 3 jours aux Editions Graines de Pensées à Lomé. Ce roman est une métaphore et une dénonciation du pouvoir absolu exercé par des dirigeants qui dérivent dans la dictature à l’encontre des toutes les valeurs pour lesquelles ils ont été élus.

Le CLAC de Notsè a eu l’honneur de clôturer ce périple où l’équipe conduite par Cyriaque NOUSSOUGLO a rencontré un public en train de suivre un film documentaire en langue nationale sur la femme africaine.

L’équipe en route pour Lomé s’est arrêtée au début de la ville de Notsè sur le site vestige de l’ancien Royaume éwé remontant au 17è siècle.

Laisser un commentaire

Fermer le menu